Vous êtes ici

Portrait de partenaire - myfood

Rencontre avec Mickaël Gandecki, Managing Partner chez myfood !

myfood conçoit des serres connectées clé-en-main à destination tous ceux qui souhaitent produire leur propre alimentation en combinant les techniques de production les plus durables et efficaces sur surface réduite : l’aquaponie et la permaculture.

Quel est le concept innovant de myfood ?

« Bien souvent, en se lançant dans un potager, on prend conscience des nombreuses contraintes : difficulté à faire lever les semis, présence de limaces et autres nuisibles, aléas climatiques, arrosage pendant les vacances, montée en compétence sur tous les aspects du maraichage, etc…

C’est pour cela que nous avons conçu une approche intégrée pour vous amener rapidement à ce qui se fait de mieux. On cultive avec les poissons, le véritable moteur de la serre aquaponique. Et on utilise aussi des buttes de permaculture en s’inspirant de la nature. Le jardin se transforme, devient productif et régénérateur de la biodiversité. »

myfood

Comment vous est venue l'idée de myfood ?

« En 2010, avec un groupe d’amis, nous nous sommes demandés qu’elles pouvaient être les différentes pistes d’investissement utiles dans une société qui ne connaîtra plus le plein emploi. Naturellement, notre réflexion n’a pas été vers l’acquisition d’actifs financiers douteux, mais vers une tentative de réappropriation de moyens de production à une échelle locale et personnelle. A savoir, dans le cadre de myfood, la production de sa propre nourriture. A partir de là, nous avons commencé à expérimenter tout ce qui semblait faire consensus dans la galaxie des bricoleurs et inventeurs de l'internet. »

Comment ça marche ?

myfood« Nous proposons des solutions simples et clé en main pour permettre aux particuliers de produire dans leur jardin suffisamment pour nourrir jusqu’à une famille de 3 à 4 personnes toute l’année. Pour réaliser ce petit miracle, nous combinons le meilleur de la permaculture pour régénérer le sol, associé à de l’aquaponie (symbiose entre des poissons et des végétaux avec des tours de culture verticales). De plus, pour minimiser la maintenance journalière de nos installations, nous avons intégré du matériel Open-Source qui va automatiser un maximum de tâches. »

Quel conseil pourriez-vous donner aux « social entrepreneurs » qui voudraient se lancer aussi dans ce type d’activité ?

« Il faut s’efforcer de travailler avec des choses simples. La plupart des besoins sont très simples et ne nécessitent pas d’interagir avec de très haut niveau de complexité. L’élégance se crée de la simplicité. Il y a besoin de faire, de faire simple, de tester plus que d’argumenter. Ce qui compte au final, c’est ce qui existe, ce qui a été produit. »

Pourquoi avoir adhéré à la Marque Alsace ?

« La Marque Alsace nous permet de faire rayonner le savoir-faire alsacien et de rendre hommage à son tissu industriel riche et orienté naturellement vers l’entreprenariat. »

Parmi les valeurs de la Marque Alsace, lesquelles vous touchent le plus ?

« Excellence opérationnelle, car c’est l’écoute et la satisfaction de notre communauté qui est au centre de notre démarche.

Pionnier dans l’innovation, car nous avons mis en place une démarche ouverte et collaborative de développement au service du bien commun. »

MYFOOD EN QUELQUES CHIFFRES

  • Première serre aquaponique solaire et connectée pour particulier au monde,
  • 4 solutions clé-en-main pour augmenter son autonomie alimentaire,
  • Maintenance hebdomadaire d’une heure à une heure et demi en pleine saison,
  • 120 serres connectées déployées depuis 2016 (France, Belgique, Suisse, Allemagne, Luxembourg, Espagne, Tunisie, Qatar, Panama, Corée, Québec),
  • Combinaison de la permaculture et de l'aquaponie pour obtenir de haut rendement de production (retour sur investissement en 3-4 ans),
  • Contrôle intelligent à travers du matériel Libre (ou Open Source),
  • Utilisation de graines biologiques adaptées à l’aquaponie.

Photos : © myfood

myfood

Partager
.